Onychogomphe à crochets: après monsieur… madame!

Oh surprise, en début de soirée, devant la maison une madame écolo, hume la lavande…

C’est pourquoi je suis sûre, boss, que tu me pardonneras de publier exceptionnellement 2 fois aujourd’hui!!

onychogcrochets6368.jpg

onychogcrochets6369.jpg

onychogcrochets6370.jpg

 Je n’ai pas résister à cette publication supplémentaire!

 Carine


Archive pour juin, 2009

Onychogomphes… à pinces et à crochets!

 

Celui-ci date de l’an dernier. C’est le seul cliché que cet anisoptère m’ait laissé prendre!

Il est intéressant parce que c’est la seule fois que j’ai pu voir – et photographier – un Onychgomphe à pinces.

onycogpinces0398.jpg

 

Avant-hier, donc, en remontant de l’étang un éclair attire mon regard, alors que je m’apprêtais à fermer l’appareil de photo!

Et voici qui se pose à quelques mètres devant moi…

Un Onychogomphe à crochets! Oui, je sais, il n’est peut-être pas rare, mais c’est une première!

onycogcrochets5756.jpg
Ses appendices annaux sont bien jaunes et bien caractéristiques !

onycogcrochets5754.jpg

Voilà, j’espère ne pas m’être trompée… La bleue fait-elle des progrès??
Carine

Une âme soeur pour mon copain l’africain !

Ne reste plus qu’à les présenter , mais en aurais je besoin ? dans mon panier de vendredi , cette femelle Trithemis Annulata ( Trithémis pourpré ) rencontrée à  la base de loisirs du Marsan , étang de pêche cette fois , et probablement l’assurance de pérenniser l’espèce sur ce site !

voici donc mademoiselle Trithemise :

 

131.jpg

 

141.jpg

 

15.jpg

 

16.jpg

 

Vous souvenez vous du fringant jeune homme ?

 

111.jpg

 

121.jpg

 

Ne feraient ils pas un beau couple ?

Alain

Sortie commune Carine et Alain à Montesquiou sur l’Osse ( 32)

Un petit complément à la série de ma voisine de région avec ces clichés réalisés au cours de cette journée très conviviale !promis , on remettra ça … j’ai un peu tardé pour vous montrer ces photos car un doute subsitait sur l’identification de certains individus , je dois reconnaître qu’il n’est pas tout à fait levé pour l’un d’entre eux que nous appellerons Gomphus sp ( simillimis ou graslinii ) une partie de cette série est aussi un clin d’oeil à notre boss , au vu de sa dernière publication , et apparemment également à Carine pour son prochain article !

et maintenant passons au photos :

Gomphus Simillimis ( Gomphe semblable )

 

012.jpg

 le fameux Gomphus sp

 

061.jpg

 

l’Onychogomphus Forcipatus ( Onychogompe à pinces )

 

032.jpg

 

042.jpg

 

052.jpg

 

Vous pourrez remarquer que je me suis spécialisé dans le ” jaune et noir ” les couleurs de mon équipe de rugby favorite !

  Alain

Une journée d’enfer [13] – Attention, un onychogomphe vous observe !

L’Onychogomphe à pinces (Onychogomphus forcipatus) est le plus commun et le plus répandu des onychogomphes dans une vaste région européenne.

20090529onycogomphusforcipatus01.jpg

Vernaison (69) – 29 mai 2009 – 300mm, F8 au 1/750ème, 200 iso – Recadrée

Anisoptère de taille moyenne. La localisation géographique et la forme des appendices anaux sont des critères qui permettent de différencier les espèces. Le triangle anal est normalement constitué de trois cellules.

Il existe trois sous-espèces, mais la distinction par la couleur n’est pas fiable. La sous-espèce albotibialis est limitée géographiquement à Chypre et à la Turquie. La sous-espèce unguiculatus est présente dans le sud de la France, les 2/3 nord de l’Italie, la péninsule ibérique et le nord-ouest de l’Afrique. Ces deux sous-espèces ont les yeux bleu-vert plutôt que verts. La dernière sous-espèce, forcipatus, est localisé dans le nord de la France et le reste de l’Europe. Les yeux sont de couleur vert.

20090529onycogomphusforcipatus02.jpg

Vernaison (69) – 29 mai 2009 – 300mm, F8 au 1/500ème, 200 iso – Non recadrée

Dans le Rhône, seul  Onychogomphus forcipatus forcipatus est présent : donc pas de souci d’identification !

Si Onychogomphus forcipatus est vulnérable et menacé pour l’Europe, il est par contre assez commun en Rhône-Alpes avec une tendance à l’augmentation des effectifs.

Répartition en Europe
Commun dans le sud, localisé au nord, présent jusqu’en Oural.

Habitats
Cours d’eau ensoleillés (habituellement rocheux). Parfois dans de grands lacs.

Périodes de vol
Mai à septembre, typiquement estival.

Sources :

Guide Guide des Libellules de France et d’Europe, K.-D. B. Dijkstra, illustré par R. Lewington, 2007
Editions Delachaux et Niestlé, Neuchatel-Paris
Collection : Les guides du naturaliste

atlaslibellulesra.jpg C. DELIRY (Coord) – 2008 – Atlas illustré des libellules de la région Rhône-Alpes
Groupe Sympetrum et Muséum d’Histoire Naturelle de Grenoble
Editions Biotope, Mèze – Collection Parthénope – 408

 

Onychogomphe à pinces (Onychogomphus forcipatus) sur le webring :


dragon22.png dragon72.png dragon49.png dragon69.png 

12345...16

romaindu44 |
statM1 |
le blog des fans de fourmis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Concepteurs systémiciens
| Sciences on lit !
| Archéo et Minéraux