Depressa

Une petite sortie dans les Vosges du Nord pour me changer de mes caloptéryx et de mes agrions à larges pattes des bords de Rhin…

Les nymphes au corps de feu si nombreuses l’année dernière se font rares et restent inaccessibles. Les orthétrums bleuissants ont fait leur apparition aux cotés des libellules à quatre taches. Mais la seule espèce qui a toléré ma présence à moindre distance est Libellula depressa
Ce mâle veillait sur une mare de quelques mètres carrés, empêchant une femelle orthétrum d’y pondre.

Libellula depressa

Libellula depressa

Libellula depressa

Philippe 

 


4 commentaires

  1. Alain dit :

    Sont pas partageurs ces mâles ! belle ta série bleue !

  2. Jma dit :

    J’aime beaucoup les deux premières avec ce beau fond flou et uni ! Une belle série !

    Cdt,
    Jma

  3. Carlib dit :

    Hello, les copains!
    Suis de retour! Brqvo tes publications, Philippe, je viens de parcourir tes derniers articles… Vraiment tres chouette! Quelle chance tu as de puvoir observer les Fulva!
    Ces 3 photos de Depressa sont splendides!

  4. Olivier dit :

    Ces 3 photos de depressa sont super. J’ai rencontré ce week-end un mâle qui n’était pas aussi coopérant

Répondre

romaindu44 |
statM1 |
le blog des fans de fourmis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Concepteurs systémiciens
| Sciences on lit !
| Archéo et Minéraux