Quand une aeschne refuse la photo…

Elle vous tourne le dos et se pose à 3 mètres au dessus de votre tête…

On a beau lui tourner autour, ça ne la mettra pas à notre niveau!!

Moi qui ai passé tant d’heures à les pister, à les amadouer… Alain peut en témoigner!

Ce n’est donc pas brillant, mais je lui pardonne, elle est si jeune…

Il me semble que c’est une aeschne bleue immature, mais?

Tu vois Jean-Michel, je prends tout de suite tes si belles photos, même avec les reflets absolument « hideux »!!! :)

 

ableuimm041412.jpg

 

ableuimm041423.jpg

 

ableuimm041426.jpg

 

Carine


Archives pour la catégorie Aeschne

De l’utilité aussi du flash quand on photographie les libellules.

Lors de mon précédent article (Clair-obscur dans le jardin …), si le côté artistique de la photographie primait, par contre, pour le détails de la libellule en cas d’identification, ce n’était pas « terrible » !D’où le besoin, dans des conditions de lumière un peu difficile ou un peu particulière (contre-jour par exemple), d’avoir recours au flash pour déboucher les zones d’ombres.

Oui mais attention ! Il faut pouvoir doser le flash et savoir l’utiliser. A défaut d’un flash orientable style cobra, je me contente du flash intégré fourni avec l’appareil.

Le mieux dans ce cas là est d’utiliser un diffuseur pour répartir harmonieusement la lumière. Soit vous en achetez un, soit vous vous le fabriquer.

Avec ou sans diffuseur, il va falloir doser la lumière pour ne pas être sous ou sur-exposé. En mode priorité ouverture, il va donc falloir modifier … l’ouverture, la vitesse restant la même avec l’utilisation du flash.

Voilà ce que cela donne : plus vous fermez, moins vous avez de lumière (ce qui me semble on ne peut plus normal !).

20090830aeshnacyaneaf8.jpg
St Genis Laval (69) – 30 août 2009 – 180mm F8 au 1/180ème – 200 iso – Non recadrée – Sur-exposition
20090830aeshnacyaneaf95.jpg 

St Genis Laval (69) – 30 août 2009 – 180mm F9,5 au 1/180ème – 200 iso – Non recadrée – Exposition correcte

20090830aeshnacyaneaf11.jpg

St Genis Laval (69) – 30 août 2009 – 200mm F11 au 1/180ème – 200 iso – Non recadrée – Sous-exposition 

L’utilisation du flash m’a permis de déboucher cette zone d’ombre et d’obtenir une exposition correcte en cherchant la bonne ouverture. Toutefois, des reflets disgracieux sont visibles sur l’abdomen de l’aeschne du fait de l’absence de diffuseur.

Clair-obscur dans le jardin …

… pour cette Aeschne bleue mâle (Aeshna cyanea) qui a bien voulu prendre la pose pendant quelques minutes !

Seul un rayon de soleil, se « faufilant » à travers le feuillage, éclairait la tête et le haut du thorax, transformant cette libellule en œuvre d’art (ou de joaillerie, au choix) …

20090830aeshnacyanea01.jpg
St Genis Laval(69) – 30 août 2009 – 200mm F8 au 1/180ème – 200 iso – Non recadrée

 

20090830aeshnacyanea02.jpg
St Genis Laval (69) – 30 août 2009 – 180mm F8 au 1/350ème – 400 iso – Légèrement recadrée

 

Cette aeschne bleue est la cinquième espèce observée dans le jardin, après Sympetrum striolatum, Libellula depressa, Calopteryx splendens et Sympecma fusca. Quand on sait qu’il ne fait que 120 m² et se trouve à 10km du centre de Lyon, en pleine zone urbaine …on se dit qu’avec l’arrêt ou la diminution de l’utilisation des pesticides par les services municipaux des espaces verts, la biodiversité semble maintenant plus importante en ville qu’à la campagne !

Jean-Michel

Première Aeschne mixte !

Il m’a fallu aller jusqu’en Bretagne, et plus précisément dans le Morbihan, pour photographier ma première Aeschne mixte (Aeshna mixta) !

Bon, soyons honnête, je ne me suis pas rendu dans le golfe du Morbihan spécialement pour elle, mais plutôt pour … des vacances !

Mais comme un bonheur n’arrive jamais seul, et bien j’ai eu la chance que cette aeschne, que je ne connaissais pas, se pose pendant quelques instants pour se faire photographier.

 

20090808aeshnamixta01.jpg

Sarzeau (56) – 8 août 2009 – 300mm F8 au 1/350ème – 400 iso – Recadrée

 

L’aeschne mixte est la plus commune des petites aeschnes. Cette espèce, qui est abondante en fin d’été et en automne, se reconnaît à ses couleurs relativement ternes et à la marque jaune caractéristique en forme de clou à la base de l’abdomen.

 

20090808aeshnamixta02.jpg

Sarzeau (56) – 8 août 2009 – 300mm F8 au 1/250ème – 400 iso – Recadrée

Jean-Michel
 

Identification :

aeschnemixteidentm01.jpg

Pas vraiment de souci pour identifier ce bel anisoptère.

-         partie supérieure de S2 ornée d’un T jaune en forme de clou

-         bandes antéhumérales très réduites comparées aux autres aeschnes.

-         marques bleues du mâle sur l’abdomen bien visibles

 

Comportement :

Chasse d’un vol rapide, souvent élevé, en lisière, particulièrement en soirée.

 

Répartition et statut :

Répandue et commune dans une grande partie de l’Europe. Afflux parfois important en fin d’été.

 

Habitats :

Nombreux types de zones humides aux eaux stagnantes à faiblement courantes. Evite les eaux acides mais tolère les eaux saumâtres. S’observe souvent loin de l’eau.

 

Période de vol :

Pic en août-septembre dans la majeure partie de l’Europe.

 

Sources :

Guide Guide des Libellules de France et d’Europe, K.-D. B. Dijkstra, illustré par R. Lewington, 2007
Editions Delachaux et Niestlé, Neuchatel-Paris
Collection : Les guides du naturaliste

Gentil fantôme!

Un spectre paisible, Boyeria irene, identifiée par Jean-Michel!

Hélas, en ce jour du 12 Juillet,  je n’avais aucune idée de ce que je tentais de photographier en lui courant après – surtout dans l’ombre des arbustes du talus face au sud-ouest – et c’est la seule photo correcte de cette série.

Mais surprise pour plus tard… Je distille!!!

J’ai hésité entre B. cretensis et B. irene, mais les marques de l’abdomen sont bien irene.

Seule la couleur des yeux  me laisse perplexe… Ce mâle devrait les avoir verts…

aeschne.jpg

Carine
 

1234

romaindu44 |
statM1 |
le blog des fans de fourmis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Concepteurs systémiciens
| Sciences on lit !
| Archéo et Minéraux