Mme et Mr Crocothémis

J’ai d’abord capté Mme Crocothémis écarlate il y a une semaine. Bien cachée dans les herbes, elle évitait l’orthétrum réticulé qui patrouillait dans le secteur. J’avais quelques doutes sur son identité car je n’avais pu photographier la bande blanche si caractéristique qu’elle a entre les ailes.

Crocothemis ecarlate femelle

Hier, à l’étang du Beilenkopf, j’ai observé brièvement un jeune mâle à quelques mètres du spot où j’ai capté la femelle. J’écris « jeune mâle » car les crocothémis du lieu, une fois adultes, se montrent plus démonstratifs et territoriaux. Ils fuient moins vite face à l’objectif et multiplient les poses.

Crocothemis ecarlate male

Crocothemis ecarlate male

Les photos ont été prises au zoom 70-300m ce qui explique leur manque de peps ;-)

Philippe


Archives pour la catégorie Alsace

Les fauves sont lachés, le retour !

Les libellules fauve dominent encore les rives de l’étang du Beilenkopf.
Elles ne se prêtent pas facilement à l’observation et je dois recourir au zoom 70-300mm la plupart du temps. Parfois, je suis à peine remarqué et j’ai alors le temps de monter mon 100 mm qui m’offre une plus grande netteté.

Libellule fauve femelle

Libellules fauve

Libellules fauve

Libellule fauve

Philippe

Ponte

Malgré son don pour le vol stationnaire, je n’ai pas réussi à immortaliser l’empereur. Trop éloigné de la rive, affairé à chasser les orthétrums hors de son royaume. Seule une femelle s’est laissée capter un court instant pendant la ponte.

Ponte anax

Ponte anax

Philippe

Depressa

Une petite sortie dans les Vosges du Nord pour me changer de mes caloptéryx et de mes agrions à larges pattes des bords de Rhin…

Les nymphes au corps de feu si nombreuses l’année dernière se font rares et restent inaccessibles. Les orthétrums bleuissants ont fait leur apparition aux cotés des libellules à quatre taches. Mais la seule espèce qui a toléré ma présence à moindre distance est Libellula depressa
Ce mâle veillait sur une mare de quelques mètres carrés, empêchant une femelle orthétrum d’y pondre.

Libellula depressa

Libellula depressa

Libellula depressa

Philippe 

Nouvelle génération

L’hiver a été long dans l’Est et les libellules ont tardé à se montrer. Comme le caloptéryx, certaines espèces sont en nombre. Les nymphes au corps de feu sont plus rares : beaucoup de points d’eau sont à sec dans les Vosges du Nord.

S’il est relativement facile d’observer des accouplements, j’avoue n’avoir jamais pu capter les ébats des caloptéryx…

Agrions

Libellules fauve

Nymphes au corps de feu

Philippe

123

romaindu44 |
statM1 |
le blog des fans de fourmis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Concepteurs systémiciens
| Sciences on lit !
| Archéo et Minéraux