Variations en couleurs chez les Agrions

L’identification des Demoiselles n’est pas chose aisée pour le débutant et la tâche se complique singulièrement pour l’espèce Ischnura Elegans dont les couleurs peuvent différer entre mâle et femelle. Chez ces dernières, les choses se corsent un peu plus, leur coloration étant liée à leur type d’appartenance A, B, ou C ainsi qu’à leur degré de maturité. L’examen des 5 clichés qui suivent permet d’apprécier les écarts de coloration chez ces Zygoptères.

Roger

Mâle

20090420027.jpg

St Aignan de Grand Lieu (44) – 20 avril 2009105 mm macro f/8 au 1/125 ème – Iso 400 – non recadrée

Femelle immature de type A

20090420017.jpg

 St Aignan deGrand Lieu (44) – 20 avril 2009 – 105 mm macro f/6.3 au 1/160 ème – Iso 400 – non recadrée

Femelle mature de type B

20090421015.jpg

St Aignan de Grand Lieu (44) – 21 avril 2009 – 105 mm macro f/10 au 1/160 ème – Iso 250 - non recadrée

Femelle immature de type B

20090420023.jpg

St Aignan de Grand Lieu (44) – 20 avril 2009 – 105 mm macro f/8 au 1/160 ème – Iso 250 – non recadrée

Femelle immature de type C

20090420018.jpg

St Aignan de Grand Lieu (44) – 20 avril 2009 – 105 mm macro f/6.3 au 1/160 ème – Iso 400 – non recadrée


Archives pour la catégorie Loire-Atlantique (44)

Incursion chez les Ischnures….

…. avec cet Ischnura Elegans mature (l’Agrion Elegant) , l’un des Odonates les plus répandus d’Europe aux abords des eaux stagnantes.

Roger

20090418039copie.jpg

Bouaye (44) – 18 avril 2009 – temps couvert – 105 mm – 1/160 ème – f/4.5 – 400 iso  – non recadrée

Nouveau maillon de l’équipe

Je viens de rejoindre moi aussi, tout récemment, à l’invitation de Jean-Michel, l’équipe d’odonatophiles de « Libellules et Ascalaphes au Sud de la Loire » et j’essaierai d’être à la hauteur de mes amis (es) en publiant, quand l’occasion s’en présentera, des photos des « belles demoiselles » qui voudrons bien s’aventurer dans mon aire d’observation située un peu plus à l’Ouest et de ce fait sans doute un petit peu moins favorisée. Je ne désespère pas pouvoir apporter ma pierre à l’édifice en m’appuyant entre autre sur le grand réservoir que constitue le lac de Grand Lieu situé à quelques kilomètres.

Pour un débutant néophyte,  ma première publication ne pouvait pas mieux tomber puisqu’il s’agit de Macrophotographies prises le 6 avril 2009 d’un Juvénile de Pyrrhosoma nymphula, la petite Nymphe au corps de feu appartenant à la famille des Coenagrionidae. C’est l’une des espèces, parmi les 100 du genre, les plus précoces d’Europe que l’on peut apercevoir à partir d’Avril. La première photo est très légèrement recadrée et la seconde un peu plus pour vous permettre d’apprécier le doux regard zébré de la jeunette. Si vous voulez en savoir un peu plus sur le matériel utilisé, consultez la rubrique « A propos » ci-dessus. Merci à Jean Michel pour son aide à l’identification ainsi qu’à Sophie qui confirme celle-ci par des précisions relatives aux pattes noires et aux ptérostigmas noirâtres de ce Zygoptère.
Roger
Pyrrhosoma nymphula

Les Sorinières (44) – 6 avril 2009 – 105 mm  f/3.5 au 1/250éme – 200 iso.

Pyrrhosoma nymphula portrait

Les Sorinières (44) – 6 avril 2009 – 105 mm  f/3.5 au 1/250ème – 200 iso -légèrement recadrée.

123

romaindu44 |
statM1 |
le blog des fans de fourmis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Concepteurs systémiciens
| Sciences on lit !
| Archéo et Minéraux