Dans le Rhône, les Cordulies ouvrent le bal

Si en 2008 Libellula depressa et en 2009 Libellula quadrimaculata avaient été les premières aperçues et photographiées, cette année c’est Cordulia aenea, la Cordulie bronzée, qui ouvre le bal.

Mais perchée à plus de 2 mètres de haut, il est difficile d’en tirer un beau portrait !

 

20100424cordulie01.jpg

Montagny (69) – 24 avril 2010 – 300mm F8 au 1/350ème – 200 iso – Recadrée 

 

20100424cordulie02.jpg

Montagny (69) – 24 avril 2010 – 300mm F8 au 1/180ème – 200 iso – Recadrée 

 

Toutes les deux étaient accompagnées de l’Agrion élégant (Ischnura elegans).

20100424agrionelegant01.jpg

Montagny (69) – 24 avril 2010 – 180mm F8 au 1/350ème – 200 iso – Recadrée  

Jean-Michel


Archives pour la catégorie Rhône (69)

La der des ders ?

Dimanche 11 octobre – Retour dans les landes de Montagny (69) : j’espère bien revoir mes sympétrums méridionaux ainsi que les lestes barbares. Les sympétrums sont bien présents, mais toujours aussi difficiles à approcher en cette saison … est-ce à cause de la chasse ? Je ne pense pas …

Mais de méridionaux, il n’est point question ici … ce sont en fait mes premiers Sympétrums à nervures rouges (Sympetrum fonscolombii) de l’année ! Une bonne surprise, même s’il ma fallu du temps cette saison pour les photographier !

Il s’agit peut-être là de ma dernière libellule de l’année … la der des ders ?

Jean-Michel

 

20091011sympetrumfons01.jpg

Montagny (69) – 11 octobre 2009 – 300mm F8 au 1/250ème – 800 iso – Recadrée

20091011sympetrumfons02.jpg

Montagny (69) – 11 octobre 2009 – 300mm F8 au 1/350ème – 800 iso – Recadrée 

20091011sympetrumfons03.jpg

Montagny (69) – 11 octobre 2009 – 300mm F8 au 1/250ème – 800 iso – Recadrée  

Fin de saison à Vernaison

Dimanche 27 septembre. Cela fait trois moi que je ne suis plus retourné sur les bords de la lône. Tandis que les oiseaux quittent nos contrées pour de cieux plus cléments …

20090927cormorans.jpg

… l’exubérance virevoltante du printemps et du début d’été a fait la place à un calme presque morbide. Où sont passés les naïades et les agrions ? Que sont devenus Crocothémis, Anax, Libellula et autres Orthétrums ? Seuls les lestes verts et quelques rares sympétrums fugaces animent la lône qui me semble désormais bien morne …

Je cherche, je fouille, je vais, je viens … rien, enfin pas grand chose, et le pas grand chose s’obstine à ne pas se laisser approcher.

Après une heure de vaines recherches et tentatives, je me décide, piteux, à retourner à la voiture en longeant les bords du vieux Rhône, quand, oh miracle !, un Sympétrum strié (Sympetrum striolatum) accepte de poser quelques instants pour moi avant de s’en retourner à ses dernières occupations.

 

20090927sympetrumstriolatum01.jpg

Vernaison (69) – 27 septembre 2009 – 300mm F8 au 1/750ème – 200 iso – Recadrée

 20090927sympetrumstriolatum02.jpg

Vernaison (69) – 27 septembre 2009 – 300mm F8 au 1/750ème – 200 iso – Non recadrée

20090927sympetrumstriolatum03.jpg

Vernaison (69) – 27 septembre 2009 – 300mm F8 au 1/500ème – 200 iso – Non recadrée

Le spectacle est fini, le rideau se baisse, les acteurs retournent dans leurs loges pour un repos bien mérité, le théâtre se vide ….

Jean-Michel

Un leste, pour changer un peu …

… et il s’agit d’une espèce que je n’avais encore photographié : le Leste barbare ou leste sauvage (Lestes barbarus).

Jean-Michel

 

20090830lestebarabre01.jpg

Montagny (69) – 30 août 2009 – 180mm F9,5 au 1/250ème – 400 iso – Recadrée

 

Cette espèce très mobile est typique des habitats soumis à assèchement. Dans la plupart des régions, on la reconnaît à sa coloration claire et à ses ptérostigmas bicolores.

Identification :

-         plus clair et légèrement plus grand que les autres lestes.

-         ptérostigmas bicolores, bruns clairs à la base, jaunes dans la moitié apicale.

-         zones jaunes du corps plus étendues : large bande antéhumérale, appendices anaux clairs, côtés de S9-S10.

 

lestebarbarefident01.jpg

 

Répartition et statut :

Capable de grandes dispersions, cette espèce peut s’établir pour plusieurs années dans des sites où elle était absente. Méridionale, elle a considérablement étendu son aire vers le nord de l’Europe depuis le milieu des années 1990.

 

Habitats :

Attirance marquée pour les milieux humides temporaires, qui s’assèchent tôt au début de l’été.

 

Période de vol :

Emergence en juin-juillet en Europe, pic en août.

Il ne faudrait pas oublier Môsieur !

Toujours dans les landes de Montagny, après madame, un mâle de Sympétrum méridional (Sympetrum meridionale), si mon identification est correcte bien sûr Clin doeil !

Jean-Michel

20090830sympetrummeridionalem01.jpg
Montagny (69) – 30 août 2009 – 300mm F8 au 1/250ème – 200 iso – Recadrée

12345...12

romaindu44 |
statM1 |
le blog des fans de fourmis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Concepteurs systémiciens
| Sciences on lit !
| Archéo et Minéraux