Clair-obscur dans le jardin …

… pour cette Aeschne bleue mâle (Aeshna cyanea) qui a bien voulu prendre la pose pendant quelques minutes !

Seul un rayon de soleil, se « faufilant » à travers le feuillage, éclairait la tête et le haut du thorax, transformant cette libellule en œuvre d’art (ou de joaillerie, au choix) …

20090830aeshnacyanea01.jpg
St Genis Laval(69) – 30 août 2009 – 200mm F8 au 1/180ème – 200 iso – Non recadrée

 

20090830aeshnacyanea02.jpg
St Genis Laval (69) – 30 août 2009 – 180mm F8 au 1/350ème – 400 iso – Légèrement recadrée

 

Cette aeschne bleue est la cinquième espèce observée dans le jardin, après Sympetrum striolatum, Libellula depressa, Calopteryx splendens et Sympecma fusca. Quand on sait qu’il ne fait que 120 m² et se trouve à 10km du centre de Lyon, en pleine zone urbaine …on se dit qu’avec l’arrêt ou la diminution de l’utilisation des pesticides par les services municipaux des espaces verts, la biodiversité semble maintenant plus importante en ville qu’à la campagne !

Jean-Michel


Archives pour la catégorie Rhône (69)

Y’a plus de saison !

Une Brunette hivernale, ou Leste brun (Sympecma fusca) en plein été, y’ a vraiment plus de saison ! Et dans mon petit jardin, qui plus est ! Et c’est encore une première pour ma part !

20090725sympecma01.jpg

St Genis Laval, 25 juillet 2009, non recadrée.

Cette espèce commune, petite et discrète, passe facilement inaperçue. Elle apprécie les eaux stagnantes à faiblement courante. Les adultes sont visibles toutes l’année avec un pic d’activité en août-septembre. Sa tenue de camouflage est efficace, et cette libellule tourne autour des brindilles pour échapper au regard de l’odonatologue.

20090725sympecma02.jpg

St Genis Laval, 25 juillet 2009, non recadrée.

Cet odonate possède la caractéristique d’hiverner à l’état adulte, réfugié dans diverses caches souvent végétales. La période de reproduction s’étale de début avril à début mai et concerne la génération estivale de l’année précédente. La période d’émergence, quant à elle, se situe entre la fin juin et la mi-juillet. C’est donc un tout jeune individu de l’année que j’ai photographié. Cette espèce n’est pas rare mais reste discrète. Elle est toutefois en déclin confirmé en Europe.

Jean-Michel

Sources :

Guide Guide des Libellules de France et d’Europe, K.-D. B. Dijkstra, illustré par R. Lewington, 2007
Editions Delachaux et Niestlé, Neuchatel-Paris
Collection : Les guides du naturaliste

atlaslibellulesra.jpg C. DELIRY (Coord) – 2008 – Atlas illustré des libellules de la région Rhône-Alpes
Groupe Sympetrum et Muséum d’Histoire Naturelle de Grenoble
Editions Biotope, Mèze – Collection Parthénope – 408

 

Brunette hivernale (Sympecma fusca) sur le webring :


dragon22.png dragon72.png dragon57.png dragon49.png dragon56.png 

Le cycle de la vie

Accouplement d’Agrions jouvencelles (Coenagrion puella)

20090614coenagrionspuella01.jpg

Vernaison (69) – 14 juin 2009 – 180mm, F8 au 1/250ème, 400 iso – Non recadrée

 

Accouplement de Naïades aux yeux bleus (Erythromma lindenii)

20090628erythrommalindenii01.jpg

Vernaison (69) – 28 juin 2009 – 220mm, F8 au 1/180ème, 200 iso – Fortement recadrée

 

Ponte d’Anax empereur (Anax imperator)

20090628anaximperator01.jpg

Vernaison (69) – 28 juin 2009 – 300mm, F8 au 1/250ème, 200 iso – Non recadrée

Jean-Michel

L’amour est dans la lône

Cette femelle d’Orthétrum réticulé (Orthetrum cancellatum) rencontrera t’elle notre vieux mâle d’hier ? Auront ils une descendance commune ? Vous le saurez la semaine prochaine en regardant la suite de notre émission culturelle “L’amour est dans la lône “ !

20090614orthetrumcancellatumf01.jpg

Vernaison (69) – 14 juin 2009 – 240mm, F8 au 1/500ème, 200 iso – Non recadrée

20090614orthetrumcancellatumf02.jpg

Vernaison (69) – 14 juin 2009 – 240mm, F8 au 1/500ème, 200 iso – Non recadrée

20090614orthetrumcancellatumf03.jpg

Vernaison (69) – 14 juin 2009 – 240mm, F8 au 1/500ème, 200 iso – Non recadrée

L’imbroglio des orthétrums

Il y a vraiment de quoi y perdre son latin ! Prenez cette photo de libellule : il s’agit bien, apparemment, d’un orthétrum. Oui, mais lequel ?

20090614orthetrumcancellatumm02.jpg

Vernaison (69) – 14 juin 2009 – 240mm, F8 au 1/350ème, 200 iso – Non recadrée

 

Son aspect bicolore plaiderait, au premier abord, pour un mâle d’Orthétrum bleuissant (Orthetrum coerulescens) :

- il n’a pas la pointe de l’abdomen noire comme un Orthétrum réticulé (Orthétrum cancellatum)

- il n’a pas un abdomen fin, la pointe de l’abdomen noire et des appendices anaux blancs comme l’Orthétrum à stylets blancs (Orthetrum albistylum)

- il n’est pas complètement bleu comme un mâle mature d’Orthétrum brun (Orthétrum brunneum)

 

Oui, mais voilà, il y a certains détails qui “clochent” :

- tout d’abord les ptérostigmas : ils sont noirs et non jaunes (pas forcement un critère fiable)

- les bandes antéhumérales : elles sont claires et bien visibles chez Coerulescens, ce qui n’est pas le cas ici

- et surtout NRS n’est surmontée que d’une seule rangée de cellules chez Coerulescens, alors que là il y en a deux :

 

20090614orthetrumcancellatumm02nrs.jpg

 

Alors, quel orthétrum, sachant que seuls les 4 précédemment cités sont visibles dans le Rhône ?

Que dit le Guide des libellules de France et d’Europe (Dijkstra/Lewington) ?

“Pour Orthetrum cancellatum, les bandes noires et les taches jaunes des vieux mâles disparaissent sous la pruine bleue.”

Bingo, tout concorde : il s’agit donc d’un vieux mâle d’Orthétrum réticulé (Orthétrum cancellatum).

 

20090614orthetrumcancellatumm03.jpg

Vernaison (69) – 14 juin 2009 – 180mm, F8 au 1/250ème, 200 iso – Non recadrée

 

1...34567...12

romaindu44 |
statM1 |
le blog des fans de fourmis |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Concepteurs systémiciens
| Sciences on lit !
| Archéo et Minéraux